Black GeekDom

Pellerin nous parle des mesures pour soutenir l’audiovisuel public en 2016

La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, nous a tous surpris avec sa déclaration dans le Journal du Dimanche sur les mesures que le gouvernement juge intéressantes pour soutenir l’audiovisuel public et la taxe payée par les fournisseurs d’accès à internet pour 2016. Selon Fleur Pellerin, l’Etat va augmenter la redevance audiovisuelle qui est néanmoins limitée à l’inflation. Du coup, la ministre propose une hausse d’un euro seulement, à 137 euros, qui est la plus faible hausse depuis 2008.

1. Pas de publicité sur les chaînes publiques après 20h00

Le gouvernement reste ambitieux sur le développement de Radio France, France Télévisions et les autres entreprises de l’audiovisuel public français. L’Etat a intérêt à bien gérer ses entreprises publiques étant donné que c’est nous qui les finançons. Mais il faut croire que l’audiovisuel public est déficitaire et l’Etat ne souhaite en aucun cas introduire de nouvel impôt pour les ménages.

L’une des solutions proposées pour soutenir les chaînes publiques était d’augmenter la redevance de quatre euros, mais une telle décision irait à l’encontre de la politique du gouvernement pour baisser les prélèvements. C’est pour cela que la hausse de la redevance a été contenue à un euro. Et en complément, la marge de la taxe payée par les opérateurs d’accès à Internet (Bouygues, SFR, Orange et Free) passe de 0,9% à 1,2%.

La hausse de 0,3 point de cette « taxe télécoms », instaurée en 2009 pour soutenir France Télévisions suite à la suppression de la publicité sur les chaînes publiques après 20 heures, devrait rapporter plusieurs dizaines de millions à France Télévisions et Radio France. Les deux entreprises de l’audiovisuel public sont déficitaires de 10 et 21 millions d’euros. Mais rassurez-vous, les opérateurs ne prendront pas le risque d’augmenter leurs tarifs à cause de la concurrence qui est de plus en plus intense sur le marché.

La suppression de la publicité sur les chaînes publiques après 20 heures est par ailleurs maintenue. En effet, son rétablissement pourrait déstabiliser le secteur de l’audiovisuel en France, une situation que craignaient les chaînes privées. Ces dernières doivent disposer des moyens pour contribuer à la création et à la diversité de l’information.

2. Pas de taxe pour les iDevices

La taxation des smartphones, tablettes et ordinateurs était aussi au cœur de la discussion, mais ce ne sera pas d’aussitôt, rassure la ministre. En effet, l’idée n’a pas été définitivement écartée lors de l’arbitrage interministériel de plusieurs semaines. Cependant, Fleur Pellerin estime qu’une étude plus approfondie s’impose ultérieurement sur une réforme plus globale qui sera mieux adaptée à l’usage de ces iDevices.

Toujours dans le but de soutenir l’audiovisuel public, Pellerin a pris en compte le projet de la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, sur le lancement d’une chaîne d’informations sur Internet. Le propre plan stratégique de France Télévisions qu’Ernotte travaille actuellement devrait être discuté avec le gouvernement à l’automne. Rappelons que le président de Radio France, Mathieu Gallet, a également proposé un projet stratégique orienté sur l’emploi : organisation du travail, planification des congés et des départs non remplacés, etc.